La colocation, une excellente alternative pour booster ses revenus

Aujourd’hui je voudrais aborder le cas de la colocation. En effet, toujours dans le cadre de mon challenge, cette autre alternative s’offre à moi en comparaison à la division, cliquez ici pour lire l’article sur la division. Quels en sont les avantages et les inconvénients?

La colocation c’est quoi?

Diviser un appartement pour faire de la colocation

Du point de vu des locataires, la colocation consiste à partager un logement entre plusieurs occupants, qu’ils se connaissent ou non, c’est une tendance qui a le vent en poupe et de plus en plus de locataires choisissent ce mode de vie. Cela leur permet de faire des rencontres, de partager leurs compétences, être rarement seuls et surtout diviser un loyer d’un appartement qu’il n’aurait pas pu assumer seuls.

Du point de vu du propriétaire, cela permet d’offrir une plus grande accessibilité à un logement de taille conséquente à un plus grand nombre de locataires. Cela permet également de booster ses revenus sans se lancer dans de gros travaux de rénovation ou de divisions.

En colocation, quel bail choisir?

Il existe principalement deux type de baux:

– Le contrat « individuel »:

Chaque locataire signe UN bail en son nom propre avec le propriétaire. La caution est propre à chaque occupant et en cas de défaillance, aucun autre locataire n’est impacté. En cas de départ d’un des colocataires, les autres occupants n’ont pas à s’en soucier et le propriétaire peut accueillir le nouveau locataire qu’il désire.

– Le contrat « collectif »:

Tous les colocataires sont inscrits sur le MEME bail. Le propriétaire peut demander une caution pour chaque colocataire ou demander une caution solidaire. Ce qui implique qu’en cas de départ d’un des colocataires, les autres devront payer l’intégralité du loyer. Dans le cas d’un remplacement de colocataire, la rédaction d’un nouveau bail n’est pas nécessaire, un avenant suffit.

En cas de départ d’un des colocataires et si le bail est collectif, le but n’est pas de déstabiliser financièrement les occupants restants, mais de les forcer à trouver rapidement un nouveau colocataire et de soumettre son profil au propriétaire. Ce qui vous décharge d’un travail de recherche du nouvel occupant parfait.

Comment répartir l’espace au sein de la colocation?

Voici le plan de l’appartement tel qu’il est avant travaux

Et voici le plan de division après travaux:

Plan Colocation

Le constat est la réduction significative de la charge de travail de rénovation. Les divisions sont principalement en place et seulement quelques adaptations et rafraîchissements sont à effectuer.

La cuisine sera à repenser pour un espace fonctionnel et collectif. La salle de bain sera à remettre au goût du jour avec des choix de matériaux simples et rapides à mettre en oeuvre. Il faudra penser à équiper les chambres d’un espace canapé/lit, d’une télévision, d’un espace bureau/bar et d’un dressing.

L’énorme avantage de cette configuration se trouve au niveau des arrivées et évacuations d’eau qui ne seront pas à adapter; ainsi qu’au niveau des murs (porteurs et non porteurs) qui ne seront plus à ouvrir (voir l’autre version du projet).

Les coûts.

Si j’opte pour la colocation, je pense diviser mon budget travaux par 2. Soit une économie d’environ 10 000 euros. Donc un emprunt à 105 000 euros au lieu de 115 000 euros soit une échéance de 515 euros / mois.

Les loyers espérés sont de 390 euros / chambres et par mois (hors charges)

Soit 390 x 3 = 1170 euros (loyers hors charges) – 515 euros (remboursement du prêt immobilier y compris travaux) = 655

Soit un revenu mensuel de 655 euros / mois. La rentabilité dégagée est moins élevée mais tout de même excellente mais les travaux pourraient être finalisés en 2/3 mois. Ainsi le temps dégagé pourrait servir pour d’autres projets.

Si je louais cet appartement de manière classique, en F3 standard, j’en dégagerai 600 / 650 euros maximum. A méditer!!!

Maintenant abordons les AVANTAGES et les INCONVÉNIENTS.

Les avantages d’une colocation:

  • Rentrée mensuelle des loyers beaucoup plus élevée comparée à une location classique
  • Chaque occupant a sa chambre et son intimité
  • Il existe un espace commun pour se réunir
  • Si un colocataire quitte le logement, il serait facile de trouver un remplaçant uniquement si un bail collectif est signé
  • Regrouper les frais (travaux, notaires, assurances, emprunts)
  • Le timing pour les travaux est nettement plus court (un rafraîchissement suffit, les réseaux sont déjà installés)
  • Le coût des travaux est moins élevé
  • La copropriété n’a pas à valider mes propositions, libre jouissance de ma partie privative
  • La revente est plus simple car la répartition des espaces est fluide
  • Les consommations d’eau, d’électricité sont à la charge des occupants

Les Inconvénients d’une colocation:

  • Il peut y avoir une mauvaise ambiance au sein du groupe
  • Un travail de recherche de colocataire est plus compliqué pour harmoniser les différents profils
  • La tendance peut changer et la colocation devenir obsolète
  • Si il y a une période creuse entre un colocataire partant et un colocataire arrivant, la location saisonnière est difficilement envisageable
  • La rentabilité est moins élevée comparée à une location de studios
  • Il peut y avoir plus de bruit, ce qui peut gêner la copropriété

Conclusion:

Bilan plutôt positif pour cette solution, un gain de temps et un facilité de réalisation de travaux pouvant couvrir la baisse de rentabilité. Les doutes peuvent s’installer plutôt sur le coté psychologique avec un choix de colocataires compatibles ou une offre ne répondant pas à l’attente des aficionados de ce mode de vie.

Dites moi dans les commentaires ce que vous en pensez, si vous voyez d’autres avantages et inconvénients.

Auteur de l’article : Antonin G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *